Comment baisser sa facture de chauffage ?

Baisser facture chauffage

Baisser d'un degré peut faire économiser 7 à 8 % de votre facture d'énergie.

Que ce soit au gaz ou au mazout, chauffer votre logement coûte cher. De plus en plus cher.

Des petits gestes simples peuvent vous faire réaliser de belles économies. Nous les avons recencés ici pour vous.

12 conseils à suivre pour réduire votre facture en chauffage

  1. Si votre logement est pourvu d’un thermostat classique, une programmation du chauffage selon vos besoins (quand vous partez de la maison, quand vous revenez, à l’heure du coucher), permet de faire des économies. Eviter les trop grands écarts fréquents qui feraient trop travailler la chaudière.
    Chauffer le logement à la bonne température : pas trop et pas trop peu. Il est communément admis que la bonne température d’une chambre doit être de 17 degrés, celle des pièces à vivre (salon, salle à manger) et celle d’une pièce dans laquelle votre enfant étudie, 19-20 degrés.
    Certains thermostats permettent une programmation pour chaque journée de la semaine et une programmation week-end. Plus de précision, c’est plus d’économie.
    Température de jour : maximum 20 degrés, quand vous êtes présents. Si vous êtes parti au travail : 17 degrés.
    Température de nuit : 15 degrés.
    Si vous vous absentez plusieurs jours, 12 degrés devrait suffire. En dessous de 12 degrés des problèmes d'humidité peuvent survenir.
  2. Au niveau de la chaudière, si vous y avez accès, vérifiez la température programmée pour l'eau chaude : 50 degrés devrait suffire.
  3. Augmenter l’efficacité du chauffage en dégageant les radiateurs de tous objets. Placer un film isolant derrière les radiateurs.
  4. En hiver, fermer les volets, les stores, les rideaux pour conserver la chaleur. Aérer 5 à 10 minutes par jour suffit.
  5. Purger les radiateurs permet un fonctionnement correct et sans consommation d’énergie supplémentaire. Si votre radiateur fait du bruit, c’est probablement que de l’air est présent qui empêche le remplissage optimal en eau chaude. Il s’agit d’une opération à renouveler minimum une fois l’an. C'est très simple, muni de la clé ou du tournevis ad hoc, désserrer délicatement jusqu'à ce que quelques gouttes débordent, signe que l'air s'est échappé, et donc que la radiateur est bien rempli d'eau. (Mode d'emploi)
  6. Surveiller les thermomètres que vous avez placés dans chaque pièce et réduisez si nécessaire la température ambiante à 19-20 degrés (avec le thermostat et aussi les vannes thermostatiques des radiateurs).
  7. Porter un vêtement chaud plutôt qu’augmenter la température, c'est aussi faire des économies.
  8. Les vannes thermostatiques doivent être complètement ouvertes dans la pièce où se situe le thermostat.
    Pour les autres pièces, les ouvrir et constater la température de la pièce, adaptez pour arriver à la température voulue. En cas d'absence, mettre la vanne sur le repère 2 peut suffire.
    Repères visuels sur la vanne/équivalent en température
    * 1 2 3 4 5
    11° 16° 20° 24° 28°
  9. Profiter des apports solaires par temps froids pour chauffer naturellement mon logement (fenêtre, portes vitrées, fenêtres de toit, coupoles,...), ouvrir les tentures dès le matin.
  10. Isoler vos tuyaux de chauffage surtout dans les pièces non chauffées comme la cave et le cellier.
  11. Evidemment, fermer les portes donnant accès aux pièces non chauffées (couloir, escalier,...).
  12. Dépoussièrer vos radiateurs chaque année car la poussière diminue les performances de l'installation.

Locataire : Adoptez ces gestes dès votre arrivée dans votre logement

Quand vous louez un logement dans un immeuble à appartements multiples, la chaudière est commune pour tous les habitants.

Exiger une relevé des calorimètres des chaque radiateur auprès de la société. Ce relevé est transmis au syndic qui fera débuter votre consommation au jour de votre entrée dans les lieux. Une répartition des charges est calculée une fois l’an, transmise à votre propriétaire par le syndic choisi par les copropriétaires de l’immeuble. C’est à ce moment-là que vous recevez le décompte annuel relatif (entre-autre) à votre utilisation personnelle d’eau chaude, tant pour le chauffage que pour les sanitaires. Vous n’avez pas la possibilité de vous rendre compte de votre consommation entre deux décomptes annuels. De plus, quand vous entrez dans les lieux la première année, c’est la consommation des précédents occupants qui vous sert de point de repère. Elle ne sera pas identique à la vôtre.

Vous recevez votre premier décompte, et vous êtes surpris du supplément à payer ?

Les conseils qui suivent sont utiles à tous, propriétaires comme locataires, pour faire baisser votre note en eau chaude.

Nous avons sélectionné les gestes que peut appliquer un locataire, qui n’est pas propriétaire de l’immeuble, et qui donc ne nécessitent pas de gros frais, ni ne modifient les installations existantes.

Mais rien ne vous empêche, en tant que locataire, de demander au propriétaire que soient installés certains équipements comme une vanne thermostatique à chaque radiateur, un thermostat dans le salon, ... Certes, vous ne pouvez pas le lui imposer, mais le propriétaire est peut être prêt à vous contenter et faire en sorte que vous vous sentiez bien dans le logement qu'il vous loue. C'est aussi dans son intérêt que vous soyez bien installé et content de votre logement.

Petite trousse du locataire économe en chauffage

  • Quelques thermomètres en bois ou en plastique, minimum 2, pour connaître la température de vos pièces et réajuster ainsi l'ouverture des vannes (coût : 2,20 €/pièce);
  • une clef pour purger vos radiateurs (coût : 1 à 2 € au Brico). Certains radiateurs n'en nécessitent pas, un tournevis faisant l'affaire.

Investir dans un thermostat "intelligent" : 25 % d'économie d'énergie

Cela demande un petit investissement au départ qui n'est pas à la portée de tous : 150 € pour l'appareil, frais d'installation entre 120 et 150 €. Différents modèles de thermostats intelligents existent sur le marché. Vous vous le procurez soit en boutique, soit en passant par votre fournisseur d'énergie.

Ces thermostats intelligents vous permettent :

  • de commander votre thermostat à distance via une application pour smartphone,
  • de visualiser votre consommation par mois (certains thermostats permettent même de le faire en temps réel et en euros pour une prise de conscience maximale de ce que vous consommez).

Certains modèles :

  • interagissent et commandent d'autres appareils connectés (éclairage, prise connectée,caméra, station météo, détecteur de fumée...).
  • peuvent être connectés à des vannes thermostatiques intelligentes, ce qui permet un chauffage individuel de chaque pièce.